Aux Internationaux de Strasbourg, le tennis porte des messages

Evénement sportif avant tout, les Internationaux de tennis de Strasbourg profitent de leur poids pour faire passer des messages sur des sujets de société. UnderSport en a parlé avec Denis Naegelen, le directeur du tournoi.

Le sport est le reflet de la société. Les Internationaux de Strasbourg l’ont compris. Le tournoi est un rendez-vous sportif incontournable en Alsace. Aujourd’hui, il profite de cette posture pour faire passer des messages qui dépassent largement le cadre du sport. « Un grand événement doit avoir le courage d’affirmer ses valeurs » avoue Denis Naegelen, le directeur des IS. Si l’aspect sportif est prioritaire, les engagements sociaux de cet événement sont également des piliers de ce tournoi WTA. « Pendant huit jours, la presse se focalise sur nous. Nous sommes un média indirect. A nous de profiter de cette position pour faire passer des messages qui touchent l’ensemble de la société. Encourager la pratique sportive est une bonne chose, mais il n’y a aucune raison de ne pas parler de choses encore plus importantes. » explique celui qui possède le tournoi depuis 2009.

A jamais les premiers

En neuf ans, le tournoi a fait de l’éco-responsabilité son principal cheval de bataille. « On était le premier événement sportif à se rapprocher de l’ADEM avec la volonté de réduire notre trace carbone. » Absence de données chiffrées, incompréhension, coûts supplémentaires, ce statut de pionnier n’est pas sans difficultés. Mais huit ans après les premiers chiffres, la trace carbone de l’évènement a diminué de 30% alors même que la fréquentation est en augmentation. Une réussite. Pour y arriver, rien n’est laissé au hasard. Du traiteur à l’imprimeur, en passant évidemment par les transports, l’accent est mis sur la proximité et le recyclage. Puis ce qui était initialement une contrainte est devenu un atout. Des spectateurs sont attirés par la démarche, et des sponsors restent malgré les politiques d’austérité. C’est le cas d’Engie ou de BMW, partenaire habituel du rugby, qui fournit une flotte totalement électrique.

Court Patrice Dominguez, Strasbourg
Le court Patrice Dominguez, à Strasbourg – (© UnderSport)

Des joueuses convaincues

Dans cette démarche, les joueuses de tennis sont clairement les meilleures ambassadrices. Et selon Denis Naegelen, le message passe plutôt bien. « On leur explique et elles sont réceptives à cette démarche. Certaines sont passionnées par l’écologie. » Il se rappelle de Maria Sharapova qui, lors de sa venue en 2010, a autant fait pour l’image sportive que pour l’engagement éco-responsable des Internationaux de Strasbourg. « Quand elle dit aux médias américains qu’elle est venue avec son jet et qu’elle repart vers Paris en TGV, c’est une déclaration qui pèse beaucoup. » Et si une telle réaction éveille des consciences, alors les IS, mais également la planète sortent vainqueur du match.

 

Un tennis féminin et féministe

Les Internationaux de Strasbourg s’engagent pour la planète, mais également pour la société. En tant que principale épreuve féminine de tennis en France, Strasbourg est logiquement au cœur de la défense de la place de la femme dans le monde actuel. Des colloques sont organisés chaque année avec l’objectif avoué d’ouvrir un débat utile pour mieux vivre ensemble. De la pratique féminine du sport dans les sociétés à la médiatisation du sport : les engagements des IS s’inscrivent dans le modèle paritaire gagné par la WTA. Une volonté qui s’inscrit encore plus dans l’air du temps avec le mouvement #MeToo. Car les batailles du monde sportif s’inscrivent dans les guerres pour une société meilleure.

Nicolas Kohlhuber (@KohlhuberN)

Tous les reportages d’UnderSport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *