Les Français invités à Roland-Garros sont-ils prêts ?

© Roland-Garros

On le sait, Roland-Garros, c’est un peu le rêve de tous les tricolores amoureux de la petite balle jaune. Dans quelques jours, la grande messe démarre, et ils sont 12 à avoir bénéficier d’un précieux sésame : une wild card. On fait un point sur les 3 français du jour, pour savoir si, oui ou non, on peut miser son petit billet sur un exploit.

Les Français

 

Grégoire Barrere (196ème mondial)

 

Le natif de Charenton-le-pont est prêt, plus que jamais, à faire vibrer les supporters tricolores. Sur ses 4 derniers tournois sur terre battue, Grégoire affiche un ratio de mutant : 14 victoires en 17 matchs, 2 tournois remportés. C’est juste énorme. Alors certes, il n’a rien pu faire au 1er tour du tournoi de Lyon, son premier tournoi du grand circuit de la saison, face à Kukushkin (6/2, 6/3). Mais il a tout simplement la meilleure forme des Français avant la quinzaine parisienne.

Son adversaire au premier tour : Radu Albot (MOL/97ème mondial). Un tirage exotique. Albot reste un joueur assez connu sur le circuit, puisqu’il oscille autour de la 100ème place mondiale depuis trois saisons. Mais c’est clairement une affiche qui peut faire des étincelles.

 

 

Elliot Benchetrit (302ème mondial)

 

19 ans, 1m93, un record au service à 217 km/h. Le jeune français est attendu au tournant. Pour sa troisième année en tant que professionnel, le Niçois a semble-t-il préparé son Roland-Garros en privilégiant des adversaires huppés plutôt que des victoires faciles. Et ça s’est avéré payant : un quart de finale à Bordeaux, et deux victoires de prestiges. Une face à Nicolas Mahut, le doyen (6/3, 6/3) et une autre face à Jérémy Chardy, presque tranquillement (6/3, 6/2). Et si le minot aimait bien les grosses affiches ?

Son adversaire au 1er tour : Gaël Monfils (FRA/38ème mondial). Difficile de prévoir l’issue de ce face à face. Dernièrement, Monfils n’est plus La Monf. Et même si Roland, c’est sa maison, il n’a aucune victoire référence cette saison. Et Eliott a l’air d’apprécier les duels entre compatriotes

 

Corentin Moutet (143ème mondial)

 

Attention, specimen en vue. Si son gabarit n’est pas aussi impressionnant que ses jeunes compatriotes (1m75), le gaucher est certainement le plus grand espoir pour le futur tricolore. Il est d’ailleurs en lice pour participer aux ATP Next Gen finals, une compèt expérimentale réservée aux meilleurs jeunes mondiaux. Il y a un peu plus d’un an, le Parisien s’était même offert Malek Jaziri, membre du top 70. Il faut maintenant confirmer, et quoi de mieux sur ses terres, à Roland-Garros, pour se faire découvrir avec sa première dans le grand tableau ? C’est tout ce qu’on peut souhaiter à ce virtuose, ancien numéro 7 mondial junior.

Son adversaire au 1er tour : Ivo Karlovic (CRO/93ème mondial). Ça aurait pu ressembler à un tirage piège, mais honnêtement, on y croit. Il y a quand même 20 ans de différence entre les deux joueurs ! Ce n’est plus le Karlovic qui insultait le tennis avec ses gros services intouchables. Aujourd’hui, c’est papy Ivo, même si les tie-breaks n’ont plus aucun secret pour lui.

 

 

Maxime Janvier (304ème mondial)

 

On est là sur la plus grosse côte de tous nos tricolores. Pourquoi ? Parce que Roland-Garros sera tout simplement le premier tournoi du grand circuit de sa carrière. Il était passé tout prêt l’année dernière de se faire une place parmi les grands à Porte d’Auteuil. Mais un peu dépassé par les émotions, il n’a pas su confirmer. Cette année, la Fédération Française de Tennis lui donne sa chance. Avec 1 seule victoire sur terre cette saison, Maxime aura au moins l’avantage de surprendre son adversaire.

Son adversaire au 1er tour : Kei Nishikori (JAP/21ème mondial). Effectivement, il vaudra mieux être en forme.

 

 

Retrouvez tous les articles d’UnderSport !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *