En temps de confinement, des billes sauvent les amoureux de sport de l’ennui

Marble Runs

Alors que les compétitions sportives ont été arrêtées les unes après les autres depuis le début de l’épidémie de Covid-19, une discipline en a profité pour être propulser sur le devant de la scène. Grâce à la chaîne Youtube Jelle Marbles Run, les courses de billes tiennent de nombreux internautes en haleine pendant leur confinement. Présentation.

L’épidémie de COVID-19 ne fait pas que des malheureux dans le monde du sport. Au fil des annulations d’événements, une discipline insolite a vu sa popularité progresser sur Internet : les courses de billes. La chaîne Youtube Jelle’s Marble Runs connaît un énorme succès depuis plusieurs jours.

Des milliers d’internautes se sont pris de passion pour des vidéos où des billes sont lâchées au même moment dans des circuits de différentes natures. Accrochages, trajectoires surprenantes et suspense sont autant d’éléments qui ont séduit les amoureux de sport en manque d’adrénaline.

« Nous avons atteint les 620 000 abonnés sur Youtube pour la deuxième fois. On savait qu’avec les nombreuses compétitions sportives qui ont été suspendues, c’était une occasion pour notre chaîne de progresser, mais on ne s’attendait pas à un tel succès. Même la BBC et des sportifs renommés parlent de nous » nous a expliqué Mellacus, l’attaché de presse de la chaîne Jelle’s Marble Runs. Parmi les personnalités qui sont tombées sous le charme de cette discipline, l’ancien footballeur anglais Gary Lineker.

À travers plus d’une centaine de vidéos présentes en ligne, Jelle a repris l’ensemble des codes des courses automobiles pour des courses de billes. Il y a même un commentateur qui relate les exploits des billes. Son nom ? Greg Woods. Et aujourd’hui, le succès est au rendez-vous. A l’image des sports mécaniques, il existe différents types de courses.

Après quatre saisons de Marble Rally, la première saison de Marbula 1 a été lancée il y a quelques jours pour le plus grand bonheur des amoureux de sport. « C’est littéralement la Formule 1 des billes. Jelle et Dion, les deux frères qui sont à l’origine de la chaîne y pensaient depuis plusieurs années. Après des mois d’efforts à travailler dessus pour mettre au point une structure, la stratégie promotionnelle et les circuits, on espère un bon accueil du public.

Avec le temps, on a acquis de l’expérience pour savoir ce qui plaît aux internautes. Les premiers retours ont été très positifs, et la hype n’est pas encore redescendue. On est très heureux » nous a confié le président du Jelle’s Marble Runs Committee, l’équipe de dix personnes qui supervise chaque production des frères Bakker. Mais il tient à relativiser l’importance que pourrait prendre cette discipline à l’avenir.

« Nous sommes humbles. Nous voulons juste progresser et divertir les gens. Nous pensons que les personnes à l’origine de créations originales sur internet seront récompensées tôt ou tard. »

Imitation olympique et record du Monde

Une récompense qui pourrait être encore plus grande que tout ce qui a déjà été accompli par cette équipe qui est née aux Pays-Bas. Et pourtant, Jelle et Dion ont déjà fait de belles choses avec leurs billes. En 2009, ils sont rentrés dans le livre Guinness des records grâce à une course de billes de 210,31 mètres.

La plus longue au monde à l’époque. Mais aujourd’hui, c’est bien la popularité rencontrée par les différentes épreuves organisées qui fait la plus grande fierté des deux frères qui habitent à Nimègue. « Avoir une telle communauté qui apprécie notre travail et nous soutient est quelque chose d’inestimable » explique Mellacus.

Mais comment Jelle et Dion Bakker en sont arrivées là ? Tout est parti de la passion de Jelle pour les billes. Dès son plus jeune âge, le Néerlandais a été fasciné par ce jeu. Atteint d’une forme d’autisme, il a élaboré des pistes à leur faire dévaler. Avec son souci du détail, il a séduit de nombreuses personnes. Son travail minutieux a notamment été mis en lumière dès 2016 avec les Marblelympics qui ressemblaient alors plus à de l’athlétisme (le palmarès se trouve sur la page Wikipédia dédiée, comme toutes compétitions sportives qui se respectent).

Et c’est finalement en se rapprochant des sports mécaniques que le trentenaire a goûté à la notoriété. En élaborant des circuits de plus en plus complexe pour les billes qui participent aux Marble Runs, il est parvenu à divertir des milliers d’internautes.

Des billes assistent aux Marble Runs
Des billes assistent aux Marble Runs. Crédit photo : Mellacus

«Il est tellement expérimenté que construire un circuit ne lui prend qu’un ou deux jours » reconnaît admiratif un membre de son équipe. Une efficacité qui fait que cette tâche n’est pas la plus chronophage dans le processus de production.

Car derrière chaque vidéo publiée sur Jelle’s Marble Runs, il y a plus d’une semaine de travail. Il faut au moins ça pour divertir les amoureux de sports durant le confinement mis en place pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Nicolas Kohlhuber (@KohlhuberN)

Tous les reportages UnderSport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *