Pourquoi Jo-Wil Tsonga va (peut-être) se faire Nadal

Après plusieurs mois d’absence à cause d’un enchaînement de blessures, notre Jo-Wil national est aujourd’hui en pleine renaissance. Alors que le tennis français masculin reste assez moribond, hormis la foudre Monfils, le Manceau se présente face à Nadal sans pression, là où il a remporté le seul Masters 1000 de sa carrière. Et si Tsonga le faisait ?

Raison n°1 : Il est devenu invincible (en France)

Jo ne jure que par le sol Français en cette fin d’année. S’il a décidé de revenir progressivement en passant par le tournoi challenger de Cassis, ce n’est pas pour rien : Tsonga est devenu l’homme à abattre dans l’Hexagone.

Pour preuve : sur ses 17 derniers matches joués en France (Cassis, Moselle Open, Orléans et Paris), le tricolore a remporté… 17 rencontres. Et oui, rien que ça. On sent déjà le “Matador” trembler.

La victoire de Tsonga à Metz

Raison n°2 : Il est heureux (et ça se voit)

On retrouve souvent des joueurs fatigués par la saison, qui enchaînent les tournois dans une froideur que le monde du tennis impose. Jo-Wilfried, lui, semble profiter de sa renaissance tennistique, avec le sourire. Sans pression, l’ancien numéro 5 mondial semble jouer son meilleur tennis depuis longtemps. Se faire plaisir, n’est-ce pas ça, le plus important ?

Vas-y Jo-Wil

Raison n°3 : Il a un des meilleurs ratios de victoires contre Nadal

Tsonga sait magner le grand Nadal, il l’a déjà fait à plusieurs reprises. Sur 13 rencontres disputés face à l’Espagnol, Jo s’est imposé à 4 reprises, soit 30,8% de victoires. C’est peu ? Peut-être, mais c’est statistiquement toujours plus que Murray (29,2% de victoires), Raonic (20%), Nishikori (15,4%), Wawrinka (13,6%)… ou même Paul-Henri Mathieu (0%). Cela place le Français en huitième position du ratio victoires/défaites des joueurs ayant affronté Rafa.

Cette statistique augmente même sur dur, avec trois victoires en 9 matches. Presque équilibré.

Victoire trois sets zéro face à l’Espagnol, qui dit mieux ?

Raison n°4 : Rafa n’a JAMAIS remporté Bercy, pas comme Jo

Peu de tournois résistent à Rafael Nadal. Et pourtant, le désormais renommé Rolex Paris Masters manque toujours dans l’armoire à trophée du numéro 2 mondial. Quel dommage, mais Jo Tsonga pourrait lui faire une petite visite de la sienne, où trône fièrement l’édition 2008. Le Français avait transporté Bercy cette année là. Et onze ans plus tard, le tricolore se présente en outsider certes, mais il connait le sentiment de la victoire dans l’arène parisienne.

C’est sûr, Rafa aura la trouille de gagner.

Jo à Bercy, en 2008. Quel tee-shirt

Raison n°5 : La vie est belle

T’as raison Jo

Et c’est pas ça, le plus important ?

Matthieu Guillot (@Guillot_matt)

Toutes les interviews d’UnderSport !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *