René Thomas a enfin trouvé un héritier aux 500 miles d’Indianapolis

Indycar

Ce dimanche, Simon Pagenaud s’élancera en pole position sur les 500 miles d’Indianapolis. Aucun Français n’avait eu cet honneur depuis René Thomas en 1919. Mais qui était ce pilote automobile vainqueur de la célèbre course d’Indycar ? Présentation.

Ce dimanche, le plus grand spectacle de la course automobile est organisé pour la 103eme fois de l’histoire. Il ne s’agit pas du Grand Prix de Monaco mais des 500 miles d’Indianapolis. Une course qui verra un Français s’élancer en pole position : Simon Pagenaud. C’est la première fois depuis 100 ans qu’un pilote français débutera les 200 tours de l’Indianapolis Motor Speedway en tête. René Thomas est le dernier en date, c’était en 1919.

Une pole position malgré le vent

Le natif de Périgueux a eu cet honneur après l’annulation de la célèbre course disputée dans l’Indiana en 1917 et 1918. Au douzième des 15 jours d’essais, le Français brille déjà avec une moyenne de 97 mph et un temps de 1min32 au tour. Le vainqueur de l’édition 1914 fait partie des favoris. Le 27 mai, lors de la première journée de qualifications, René Thomas attend le dernier moment pour s’élancer sur l’ovale d’Indianapolis pour éviter les rafales de vent. Un tour parcouru à une moyenne de 104,7 mph lui suffit pour s’adjuger la pole position. En effet, le format des qualifications cette année là, donne l’avantage aux meilleurs temps du premier jour. Avec le temps de référence de la première séance de qualifications, le pilote Ballot s’offre les honneur d’une pole position dans une course qu’il termine à la 11eme place.

René Thomas, une victoire aux 500 miles d’Indianapolis avant le record du Monde du kilomètre lancé

René Thomas n’a pas fait que du sport automobile, mais c’est là où il a le plus brillé. Celui qui a remporté le Critérium du tiers de litre 1905 en moto passe avec facilité des deux roues aux quatre roues. Deuxième du tour de France automobile à 28 ans, il s’impose sur les 500 miles d’Indianapolis la même année. Sur une Delage qu’il a lui même acheté pour concourir sur la célèbre course américaine, le Français triomphe pour sa première participation à l’Indy500. Il s’était élancé en quatrième position et a parcouru 102 tours en tête pour triompher en 6h3min43s. Ses trois autres tentatives dans l’Indiana n’ont pas été aussi réussies. Mais cela ne l’a pas empêché de détenir un record du Monde. En 1924, au volant d’une Delage, le sportif né en 188bat le record du kilomètre lancé sur une route près d’Arpajon avec une pointe à 230,64kmh. C’est finalement en courses de côte que celui qui a débuté comme mécanicien construit l’essentiel de son palmarès : les épreuves de Gaillon (1919), du Mont Ventoux (1922, 1923), Limonest-Mont Verdun (1923) et Nice-La Turbie (1923). Son bilan au niveau national dans cette discipline est de 52 podiums, dont plus de 30 victoires au moment de sa retraite en 1927. Homme polyvalent, l’homme décédé en 1975 devient alors manager d’une équipe puis touche même à l’horticulture.

Le célèbre ovale d’Indianapolis.

Une première catastrophique dans le monde de l’aviation

Ce palmarès important aurait pu ne jamais être réalisé. Car avant de faire la course sur terre, René Thomas a été pilote d’aéronef. Dès 1910, il obtient son brevet et participe à différents meetings aériens. Homme de défi, il n’a pas réussi à remporter la Coupe Michelin Internationale. Le futur directeur de l’école des pilotes civils et militaires de Mourmelon a également été impliqué dans un événement qui a marqué l’histoire de l’aviation. En 1910, il est impliqué dans la première collision aérienne de deux aéronefs lors du Milano Circuito Aereo Internazionale. Si René Thomas s’en est miraculeusement sorti avec pour seule séquelle une jambe plus longue que l’autre qui lui évitera de servir pendant la première guerre mondiale, le Capitaine Bertram Dickson autre victime de l’accident décède en 1913. Une pole aux 500 miles d’Indianapolis, aussi rare soit-elle, n’a pas été le plus grand miracle de la vie de René Thomas.

Nicolas Kohlhuber (@KohlhuberN)

Tous les articles d’UnderSport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *