Rugby – Coupe du Monde : Ben Spencer, la surprise du chef

La Coupe du Monde 2019 de rugby se termine ce samedi avec la finale entre l’Angleterre et l’Afrique du Sud. Dans le XV de la Rose, un joueur inattendu fait partie du groupe : Ben Spencer. Le demi de mêlée n’est arrivé au Japon que lundi pour remplacer Willi Heinz.

Pour composer le groupe anglais qui participera à la finale de la Coupe du Monde de rugby ce samedi, Eddie Jones a eu besoin de sortir une surprise de sa casquette. Son nom ? Ben Spencer. Après la blessure de Willi Heinz lors de la demi-finale contre les All Blacks, le sélectionneur du XV de la Rose a eu besoin de convoquer en urgence un nouveau demi de mêlée. Et il a jeté son dévolu sur le joueur de 27 ans. Pour son plus grand bonheur.

En Angleterre depuis le début du Mondial, le joueur des Saracens est arrivé lundi au Japon pour préparer le plus grand match de sa carrière : une finale de Coupe du Monde. Au Yokohama Stadium, celui qui a goûté à la sélection nationale en 2018 commencera sur le banc avec le numéro floqué du numéro 21. Mais il pourrait bien connaître sa quatrième sélection dans une rencontre qui pourrait offrir son deuxième titre mondial à la sélection d’Outre-Manche.

Le décalage horaire, plus dur qu’un adversaire du XV de la Rose ?

Rejoindre un groupe construit pour un tel évènement depuis plusieurs mois n’est pas sans difficulté. Et la première n’est pas forcément celle à laquelle on pense en premier. Avec un vol de près de 12h réalisé lundi, le natif de Stockport a du faire face à un premier adversaire : le décalage horaire. Pas une mince affaire si l’on en croit ses déclarations au Guardian. “La première nuit a été difficile mais je commence à m’y faire.” Pour l’adaptation au sein du collectif, le joueur des Saracens pourra compter sur la présence de sept de ses coéquipiers en club dans le XV d’Angleterre.

Un moyen de faciliter son adaptation même s’il se préparait à aider ses partenaires restés au Royaume-Uni dans un match de Premiership contre le London Irish ce week-end. Pour lui, cette convocation est une opportunité unique de réaliser un incroyable triplé dans le monde du rugby : remporter en moins de six mois le championnat d’Angleterre, la Champions Cup et la Coupe du Monde.

Ben Spencer donnait à manger à ses enfants quand il a été appelé pour participer à la finale de la Coupe du Monde

Tout le monde se pose une question. Que faisait le demi de mêlée depuis le début de la compétition ? A peu près la même chose que tous les Anglais. Ecarté de la sélection finale au moment où Eddie Jones a du réduire sa liste à 31 noms pendant la préparation, Ben Spencer regardait tranquillement les matchs de rugby à la télévision. Mais désormais, il va devoir passer de l’autre côté de l’écran. Le temps d’un match. Le match.

“Samedi je regardais la demi-finale contre la Nouvelle-Zélande à la maison et quelques heures plus tard on m’a appelé pour me dire que je dois rejoindre l’équipe. J’étais entrain de donner à manger à mes enfants quand le téléphone a sonné pour m’annoncer la nouvelle. Ils sont trop jeunes pour comprendre mais ma compagne était très heureuse.” a confié le joueur formé à Cambridge au Guardian. Une joie qui devrait être décuplée en cas de sacre mondial pour le XV de la Rose.

Nicolas Kohlhuber (@KohlhuberN)

Retrouvez tous les reportages d’UnderSport ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *